• Best of 2014 France

    Best of 2014 France

    2014 a été une année riche pour la pop indé française, la confirmation de la très bonne santé de la French Pop depuis quelques années, dans le sillage de Lescop, Aline, La Femme, Pendentif ou Granville.

    Les albums :
    Trois groupes emblématiques de cette scène française ont sorti de magnifiques albums, qui jouent sans complexe dans la cour des britanniques et des américains : Mustang, The Lanskies et Coming Soon.

    Tout d’abord Mustang, avec son troisième album « Ecran Total ». Attention chef d’œuvre ! A leurs influences rockabilly et 50's, Jean Felzine, Johan Gentile et Rémi Faure ont ajouté une touche pop qui donne à leurs morceaux des airs d’évidence. Par exemple, Coup de Foudre à l’Envers qui rivalise avec Supergrass ou T. REX, ou encore le très Smithien Sans des Filles Comme Toi. Et cet album très dense, incroyable collection de chansons imparables (Le Sens des Affaires, Je Vis des Hauts, Ce N’est Pas Toi, …), est  à savourer en live. En effet, les concerts de Mustang sont un condensé d’énergie alliée à une qualité d’arrangement et de jeu assez rares.

    Dans un autre style, entre britpop et new wave, les Lanskies ont livré très bon deuxième album, « Hot Wave », gorgé de morceaux énergiques et de mélodies entraînantes (Romeo, 48 Hours, Fashion Week), intégrant même quelques influences hip hop dans le chant (Move It). On soulignera aussi le très beau If You Join Us et sa dance désenchantée. Au final, un album qui montre sans complexe à Bloc Party la voie qu’ils auraient dû suivre.

    Le groupe Coming Soon a lui confirmé les espoirs entrevus en 2013 avec l’EP « Disappear Here » et leur mue de l’anti-folk vers un mélange coloré, lumineux et jubilatoire de pop, rock, R&B, électro. Avec leur album « Tiger Meets Lion » et les impeccables Vermilion Sands, Tiger Meets Lion, The Night Stephanie Died, LWL, ils tracent leur voie quelque part entre Arcade Fire et Gorillaz.

    Un autre fait marquant, c’est le tiercé gagnant post-punk Marc Desse – Jessica93 – La Féline. L’album « Nuit Noire » de Marc Desse est ainsi une des grandes révélations de l’année : de son post-punk très rock, dans la lignée des Stranglers, se dégage une poésie sombre et lumineuse, à l’émotion à fleur de peau. Dans « Rise », Jessica93 incorpore des influences metal et grunge au Cure de « Pornography », pour obtenir une cold wave lourde et complètement obsédante. La Féline, dans son premier album « Adieu l’Enfance », explore une new wave épurée, subtile, faussement naïve, toujours profonde.

    Parmi les autres bonnes surprises de l’année, on mentionnera aussi le très 50’s et 60’s « 10 Hits Wonder » de Gapsard Royant, la soul classieuse de Cherry Boop & the Soundmakers avec « The Way I Am », « The Bloom of Division » de Marble Arch et son shoegaze brumeux, le mélange de pop psyché, de glam et de world music de Moodoïd dans « Le Monde Möo », ainsi que l’album de reprises de Swann.

    Les EP et singles :
    Au rayon EP et singles, la grande prêtresse se nomme Cléa Vincent. Elle a en effet survolé le paysage pop avec « Non Mais Oui 1/2 » et  « Non Mais Oui 2/2 ». Les tubesques Retiens Mon Désir et Château Perdu ont magnifiquement démarré puis clos notre année musicale.

    Les Pirouettes, avec leur synthpop 80’s qui rappelle Luna Parker, ont aussi brillamment passé l’étape EP avec « L’Importance des Autres » et les excellents morceaux Oublie moi et Dernier Métro.

    Nous avons aussi été séduits par l’EP « Grey Skies » de S.R. Krebs, qui, après le très bon « She Like » en 2013, continue d’explorer une cold wave délicate, qui mêle subtilement pop, électro et folk.

    Folk et country françaises ne sont pas en reste grâce à Alma Forrer et Baptiste W. Hamon. Nous avons été conquis par leurs EP respectifs, « Alma Forrer » avec le sublime Bobby, et « Quitter l’Enfance », dans lequel les deux artistes ont enregistré un duo magique, Peut-être que nous serions heureux, aussi intense qu’une Murder Ballad de Nick Cave.

    Enfin, n’oublions pas des coups de coeur qui sont aussi parmi nos attentes pour l’année 2015. Juniore est le nouveau projet musical d’Anna Jean, démarré en 2013 avec les titres Christine et Dans le noir. Avec la bénédiction du label francophile Entreprise et le soutien de Samy Osta, ce groupe confirme toutes ses qualités dans le 45 tours « La fin du monde » et parvient à imprimer son propre style sans délaisser ses influences 60's, un peu comme si Françoise Hardy faisait irruption dans l'ambiance musicale d'un bon vieux western. Sans Sébastien et son hit disco pop Sous Ma Jupe nous ont fait danser pendant toute l’année, et nous espérons que ce n’est pas encore fini ! On retiendra aussi le très bon premier 45 tours de Baston, et en particulier la face B Falkland, superbe croisement d'indie pop 80's et de garage 60's.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :