• Live report : concert de Morrissey au Grand Rex (27 octobre 2014)

    Concert de Morrissey au Grand Rex (Paris), le 27 octobre 2014.
    Par Baptiste et Gérald PETITJEAN.

    Live report : concert de Morrissey au Grand Rex (27 octobre 2014)

    Après les révélations sur son état de santé (traitement d’un cancer) et les annulations de certains concerts, une question trottait dans nos têtes : comment va Morrissey ? La réponse est arrivée très vite : Morrissey est en grande forme, parfaitement accompagné de son gang de cogneurs, le fidèle Boz Boorer en tête.

    Le concert démarre avec un The Queen is Dead nerveux et sec, alors qu’une une photo de la reine d’Angleterre faisant des doigts d’honneur est projetée sur le grand écran. Le nouvel album « World Peace Is None of Your Business » est joué presque en intégralité. On retiendra en particulier la superbe interprétation d’Asleep et de I’m Not a Man, le morceau Speedway issu du classique « Vauxhall and I » qui fête cette année ses vingt ans, ainsi que le rappel en forme de feu de d’artifice, composé de Suedehead et Everyday is like Sunday. Pendant ce rappel, les musiciens reviendront d’ailleurs vêtus d’un T-Shirt « Fuck Harvest ». Le message en direction du label qui a viré Morrissey juste après la sortie de son nouvel album est parfaitement clair !

    Morrissey nous a aussi gratifiés de quelques moments dont lui seul a le secret, alternant humour et colère. Humour d’abord quand il raconte que la plus grande réussite de sa vie est d’être né le même jour que Charles Aznavour. Colère ensuite : The Bullfighter Dies aux paroles clairement anti-tauromachie n’est que le prélude à une version effrayante de Meat is Murder, illustrée par des images insoutenables d’animaux égorgés dans des abattoirs ou maltraités en batterie d’élevage.

    Mais un concert de Morrissey est bien plus qu’un concert : c’est peut-être la dernière possibilité de rassemblement de la communauté indie pop autour d’une icône. Le Moz vient ainsi toucher les mains des quadras en transe au premier rang, il passe sa main sur son front pour éponger sa sueur puis leur transmettre son fluide divin. La soirée se termine sur une incroyable scène d’eucharistie : le Moz torse nu donne sa chemise aux fans, qui se battent pour récupérer des fragments de relique, avant que la sécurité ne découpe la chemise et ne distribue des petits morceaux de tissu sacré aux disciples.

    Hasard du calendrier, la semaine de pèlerinage Smiths continue : Johnny Marr sera en concert le lundi 3 novembre au Trabendo.

    Setlist: The Queen Is Dead << Speedway << Kiss Me a Lot << I'm Throwing My Arms Around Paris << World Peace Is None of Your Business << Neal Cassady Drops Dead << Istanbul << One of Our Own << Trouble Loves Me << The Bullfighter Dies << Eart Is the Loneliest Planet << Yes, I Am Blind << Kick the Bride Down the Aisle << Meat Is Murder << Staircase at the University << I'm Not a Man << Asleep << Rappel : Suedehead << Everyday Is Like Sunday


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :