• Live report : Soirée « Livre Unplugged » Post-Punk, avec Pierre Mikaïloff et Thesaintcyr (03 juin 2015)

    03 juin 2015 (20h), La Bellevilloise (19-21 Rue Boyer, 75020 Paris) : Soirée « Livre Unplugged » dédiée au Post-Punk, avec Pierre Mikaïloff, co-auteur avec Pierre Terrasson, de « Post-punk - 1978-85 » (Éditions Carpentier, 2015), et le groupe Thesaintcyr.

    Par Baptiste et Gérald PETITJEAN.

    Live report : Soirée « Livre Unplugged » Post-Punk, avec Pierre Mikaïloff et The Saintcyr (03 juin 2015)

    Tout d'abord, bravo à Lauren MALKA, programmatrice et journaliste freelance, et à Pierre KRAUSE, responsable éditorial chez Babélio, un réseau social de lecteurs, qui ont eu une excellente idée, pourtant évidente : associer musique et littérature musicale ! En 2012, ils organisent leur première soirée « Livre Unplugged » au Pop In, sur Jimi Hendrix et avec la participation de Jean-Pierre Filiu (auteur de "Jimi Hendrix, le gaucher magnifique" (Mille et Une Nuits, 2008) et du guitariste de Pirates Of Neptune, Max L’Astro Man.

    C’est Lauren MALKA qui a pensé à ramener ce concept dans ses bagages : « Quand j’étais à Chicago, j’avais assisté, raconte-t-elle,  à des soirées pendant lesquelles on pouvait à la fois boire un verre ou diner, mais aussi écouter de la musique, des lives, du cabaret ou des présentations de livres, parfois des sketches. C’est finalement typiquement le type de soirée qu’on a envie de voir à Paris… C’est pour cela que l’on s’est lancé. ».

    Le principe de ces soirées est le suivant : un biographe ou un journaliste et un groupe de musique montent un spectacle, composé de lectures, d’échanges et de concerts de reprises, pour dresser le portrait musical d’un artiste ou d’un courant. Lauren MALKA et Pierre KRAUSE ne chôment pas : « On a déjà fait une soirée consacrée à Bob Dylan, à David Bowie. On a aussi organisé des événements dédiés au jazz, sur Nina Simone, Django Rheinardt. Et Billie Holiday. ».

    Live report : Soirée « Livre Unplugged » Post-Punk, avec Pierre Mikaïloff et The Saintcyr (03 juin 2015)

    Revenons maintenant à la soirée du 3 juin. Pierre MIKAILOFF et le groupe Thesaintcyr nous ont brillamment fait voyager dans le Londres, le New-York et le Paris de la fin des années 70 et du début des années 80. Avec beaucoup d'humour et de passion, Pierre MIKAILOFF nous a ainsi dressé un panorama complet de ce qu'on a appelé le post-punk, mais qui regroupe en fait des courants très différents. Ce panorama a été illustré musicalement par le groupe Thesaintcyr, accompagné de Pierre MIKAILOFF à la guitare. Formé de Flora FISCHER, Sébastien CREPINIOR, et José CREPINIOR, le groupe aux influences new wave et cold wave a ainsi joué avec énergie et intensité sept reprises et deux morceaux de leur répertoire.

    Ce voyage spatio-temporo-musical a donc naturellement commencé avec PIL fondé par John Lydon (ex Rotten) sur les ruines des Sex Pistols, arrivés au bout du concept punk. Nous avons ensuite croisé Siouxsie Sioux issue du noyau dur de fans des Sex Pistols, les jeunes gens modernes du Rose Bonbon parisien (Taxi Girl ou encore Suicide Romeo), les hérauts de la French Pop (Elli & Jacno et Etienne Daho). Nous avons pu nous rendre compte de la diversité du post-punk : des groupes comme Eurythmics pour qui l'image et les visuels étaient très importants ; la no wave new-yorkaise de James Chance, entre rock extrême à la Stooges, jazz et art brut ; la pop synthétique de Frankie Goes To Hollywood, créature de laboratoire du producteur Trevor Horn et du journaliste Paul Morley.

    Live report : Soirée « Livre Unplugged » Post-Punk, avec Pierre Mikaïloff et The Saintcyr (03 juin 2015)

    Bien sûr, les deux groupes emblématiques de cette période ont été évoqués. Le premier, Joy Division, fut formé suite au concert quasi mythologique des Pistols à Manchester, puis, après le suicide du chanteur Ian Curtis, se réincarna en New Order, qui fusionnera le rock et la dance, les guitares et les synthés, et sans qui ni la cold wave ni Madchester n'auraient vu le jour. Le second, The Cure, est le groupe de Robert Smith, qui arrivera à créer une synthèse parfaite entre  minimalisme sec et tendu (10:15 Saturday Night), (A Forest), expérimentations sonores (Pornography), et tubes pop imparables (In Between Days, Close to Me).

    Pour en savoir plus sur ces groupes et cette période, on vous recommande vivement le livre de Pierre MIKAILOF et Pierre TERRASSON, « Post-punk - 1978-85 » aux éditions Carpentier.

    Setlist :
    1) Siouxsie and the Banshees : Israël

    2) Thesaintcyr : No tears, no work

    3) Joy Division : Atmosphere

    4) Eurythmics : Take me to your heart

    5) Thesaintcyr : Sometimes

    6) Etienne Daho : Le grand sommeil

    7) PIL : This is not a love song

    8) Frankie Goes To Hollywood : Black night white light

    9) The Cure : Push


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :